Sans Rendez-vous

Réponse immédiate


Consultation gratuite

Un véritable avocat vous répond


Sans déplacement

sur toute la France


Du lundi au dimanche

de 9h à 19h


04.94.56.40.76

Gratuit selon votre opérateur

Votre nom :
Votre prénom :
Votre email :
Votre téléphone :
Votre question juridique :
Je valide l'envoi d'un mail
Posez votre question...

Nous pouvons vous aider…

…Vous avez des droits

Demande urgente? Besoin d’assistance ?

07 81 11 10 69

N’hésitez pas à nous contacter, nous agissons sur tout le territoire français

 Le droit des étrangers est notre domaine d’action principal

Nous obtenons de bons résultats

Décision sous 2 semaines à 3 mois, selon le domaine

On se charge de tout de A à Z

Pour en savoir plus

L’entrée sur le territoireComme dans de nombreux pays étrangers, pour entrer sur le territoire français, un visa est exigé. Toutefois, il existe des exceptions pour les ressortissants des pays de l’Union européenne ainsi que des pays avec lesquels la France a signé des accords exonérant leurs ressortissants de tout visa.
Le visa peut être refusé à un demandeur s’il ne remplit pas les conditions pour immigrer en France. Généralement, il est délivré pour un séjour allant de 1 à 3 mois.
Si par quelques moyens que ce soit un tiers parvenait à s’introduire sur le territoire de façon clandestine, celui-ci serait reconduit à la frontière.

Le maintien sur le territoirePour être maintenu sur le territoire français après l’expiration de son visa, tout étranger non ressortissant de l’espace Schengen doit faire la demande et obtenir un document lui donnant l’autorisation de rester sur le territoire français sinon il sera considéré comme étant en situation irrégulière et pourra faire l’objet d’un rapatriement.
Toutefois, un titre de séjour ou de résident ou encore un statut de réfugié politique peut lui être accordé s’il remplit les conditions requises.

En France, il existe différents types de titre de séjour. Par exemple : la carte bleue européenne et la carte de séjour compétences et talents qui permet de résider sur le territoire français pendant trois années renouvelables.
La carte de séjour temporaire valable un an maximum est renouvelable. Ce séjour regroupe étude, vie privée, famille et travail.
Il existe aussi la carte de séjour retraité et la carte de résident. Elles sont toutes deux valables pour une durée maximale de dix ans renouvelable.

Le travail pour les étrangersTous les étrangers résidant sur le territoire français n’ont pas tous le droit au travail. Par exemple, les étrangers qui ont uniquement un visa qui leur donne le droit de séjourner sur le territoire français ne peuvent prétendre obtenir le droit de travailler.
Tout étranger sans permis de travail qui exerce une activité est en infraction au sens de la loi. Cependant, les étrangers qui possèdent un titre de séjour ou de résident peuvent travailler.
Certaines activités ne peuvent pas être exercées par un étranger même si celui-ci a en sa possession des documents ou un titre de séjour ou de résident lui donnant le droit de travailler. Pour exercer certaines activités en France, il faut avoir la nationalité française ou avoir une autorisation spéciale. Certaines activités aussi requièrent qu’on ait un diplôme français.

S’agissant de l’entrée à la fonction publique, les étrangers ressortissants de l’Union européenne ont le droit d’y travailler et d’occuper des postes de cadre sauf des postes dits de souveraineté (diplomatie, défense…). Les autres étrangers non ressortissants de l’Union européenne n’ont pas le droit de travailler dans la fonction publique en tant qu’agent titulaire. Seuls les emplois de médecin, de professeur de l’enseignement supérieur et de chercheur des établissements de recherche leur sont ouverts à certaines conditions.

La protection sociale des étrangers
Les étrangers vivants en France et employés de façon régulière bénéficient de droits sociaux, un peu différents de ceux des nationaux. Par exemple, un étranger possédant une carte de séjour temporaire a le droit de travailler, mais ne peut prétendre au service de la sécurité sociale ni aux indemnités de chômage. Le RSA n’est accordé que sous certaines conditions.

Concernant les demandeurs d’asile, ils sont en droit de réclamer l’hébergement et l’accès aux soins médicaux.

Il est bon de rappeler que tout étranger travaillant légalement bénéficie des prestations de sécurité sociale telles que : l’indemnisation des accidents de travail, l’assurance maladie ou encore les congés de maternité.

Les droits politiques des étrangers
Ici, il s’agit du droit de vote et d’éligibilité auxquels les étrangers n’ont pas droit. Cependant, les ressortissants des pays de l’Union européenne résidant en France quant à eux ont le droit de voter et même de se présenter comme candidat aux élections municipales et européennes, et ce, depuis 1999.

Nous vous aidons pour :


Test formulaire


Merci


ico_famille

Droit de la famille


ico_voiture

Permis de conduire


ico_penal

Droit pénal


ico_immo

Immobilier


droit des assurances

Assurances


libéralité, succession, donation et usufruit

Libéralités et succession


ico_visa

Droit des étrangers


ico_victime

Victimes


ico_tutelle

Tutelle et sous curatelle


ico_travail

Travail


ico_euro

Impôts et fiscalité


Autre


Présentation du cabinet